Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Le Champignon vénéneux, publication antisémite nazie
07/10/2008

Matériau de propagande nazi, en vente sur un site néo-nazi.

Mis en ligne sur notre site le 07/10/08

 

  Le champignon vénéneux

2.  Comment reconnaître le Juif

3.  Comment les Juifs sont venus à nous

4.  Qu’est-ce que le Talmud ?

5.  Pourquoi les Juifs se laissent baptiser

6.  Comment le paysan allemand fut chassé de sa maison et de sa ferme

7.  Comment les commerçants juifs escroquent

8.  L’expérience de Hans et de Else avec un homme étrange

9.  La visite de Inge à un docteur juif

10.   Comment le Juif traite les domestiques

11.   Comment deux femmes furent trompées par des avocats juifs

12.   Comment les Juifs torturent les animaux

13.   Ce que le Christ a dit à propos des Juifs

14.   L’argent est le dieu des Juifs

15.   Comment l’ouvrier Hartmann est devenu un National-Socialiste

16.   Y a t’il des Juifs convenables ?

17.   Sans résoudre la Question Juive, aucun salut pour l’humanité

 

1. Le champignon vénéneux

 

 

Tout comme il est souvent difficile de dire qu’un champignon est comestible, il est souvent très difficile de reconnaître le Juif en tant qu’escroc et criminel.

Une mère et son jeune garçon cueillent des champignons dans la forêt allemande. Le garçon en trouve certains de vénéneux. La mère explique qu’il existe des champignons comestibles mais que d’autres sont empoisonnés, et, en rentrant à a maison, elle dit :


- Regarde, Franz, les êtres humains dans ce monde sont comme les champignons dans la forêt. Il y a de bons champignons, et de bonnes personnes. Il y a de mauvais champignons, qui sont vénéneux, et il y a de mauvaises personnes. Et nous devons être sur nos gardes à l’égard de ces mauvaises personnes autant que nous devons l’être à propos des mauvais champignons. Comprends-tu cela ?

 

- Oui, Mère, répond Franz. Je comprends qu’en fréquentant de mauvaises personnes, des problèmes peuvent survenir, juste comme lorsque l’on mange un champignon vénéneux. On peut même en mourir !

 

Et sais-tu, également, qui sont ces mauvais hommes, ces champignons vénéneux de l’Humanité ? Poursuit la mère.

Franz claque sur sa poitrine avec fierté : Bien sûr que je le sais, Mère ! Ce sont les Juifs ! Notre professeur nous a souvent parlé d’eux.

La mère loue son garçon pour son intelligence et continue en lui expliquant les différentes sortes de Juifs vénéneux : Le Juif colporteur, le Juif marchand de bétail, le boucher casher, le médecin juif, le Juif baptisé, et ainsi de suite.

Parfois, ils se déguisent, et essayent de paraître amicaux, affirmant mille fois leurs bonnes intentions envers nous. Ils sont juifs et juifs ils restent. Pour notre peuple, ils sont du poison.

- Semblables à un champignon vénéneux ! dit Franz.

- Oui, mon enfant ! Tout comme un simple champignon vénéneux peut tuer toute une famille, un Juif solitaire peut détruire un village entier, une ville entière, même un peuple entier.

Franz a compris.

- Dis-moi, mère : Tous les non-Juifs savent-ils que le Juif est un dangereux et vénéneux champignon ?

La mère secoue sa tête.

 

- Malheureusement non, mon enfant. Il y a des millions de non-Juifs qui ignorent encore qui sont les Juifs. Aussi devons-nous éclairer les gens et les avertir au sujet des Juifs. Notre jeune peuple, lui aussi, doit être prévenu. Nos garçons et nos filles doivent apprendre à connaître le Juif. Ils doivent apprendre que le Juif est le plus dangereux champignon vénéneux dans la vie. Pareillement aux champignons vénéneux qui poussent partout, le Juif se trouve dans chaque pays du monde. Tout comme les champignons vénéneux conduisent souvent à la plus épouvantable calamité, le Juif est la cause de la misère et de la souffrance, de la maladie et de la mort.

 

Les jeunes allemands doivent apprendre à reconnaître le champignon
juif vénéneux. Ils doivent apprendre quel danger est le Juif
pour le peuple allemand et le monde entier. Ils doivent apprendre
que le problème juif concerne la destinée de nous tous.

Les récits suivants disent la vérité au sujet du champignon juif
vénéneux. Ils montrent les nombreuses formes prises par le Juif.

Ils montrent la dépravation et la bassesse de la race juive.

Ils montrent le Juif tel qu’il est vraiment

Le Diable sous forme humaine.

 

 

2. Comment reconnaître le Juif




La classe des garçons de 7ème année traite la question de savoir reconnaître un Juif. L’enseignant, Birkmann, a fait différents dessins sur le tableau pour aider la classe. Le jeune Karl se tient debout devant le tableau, une baguette à la main, et explique les dessins.

- On peut reconnaître un Juif à son nez. Le nez juif est courbé à son extrémité. Il ressemble au chiffre 6. Aussi nous les appelons des « figures six ». De nombreux non-Juifs ont eux aussi des nez courbés. Mais dans leur cas le nez est courbé vers le haut, non vers le bas. Ils n’ont aucun rapport avec le nez juif.

Encouragé par l’instituteur, Karl ajoute que les lèvres sont une autre caractéristique distinctive. Elles sont en général lippues. Les sourcils sont généralement plus épais et plus charnus que les nôtres.

Dans leurs yeux on peut voir que le Juif est : Une personne fausse, sournoise.

Le meilleur élève de la classe, Fritz Muller, vient alors au tableau et continue. Fritz indique que les Juifs sont d’habitude de taille moyenne et qu’ils ont les jambes courtes. Leurs bras aussi sont généralement courts. Beaucoup de Juifs ont les jambes arquées et les pieds plats. Ils ont souvent un front bas et incliné. Nous l’appelons un front « en retrait ». Beaucoup de criminels ont de tels fronts. Les Juifs sont aussi des criminels. Leurs cheveux sont la plupart du temps de couleur sombre et ils sont souvent frisés comme les cheveux des nègres. Leurs oreilles sont très grandes et ressemblent à la poignée d’une tasse de café Deux autres garçons apportent leur contribution. L’un parle des cas particuliers, comme les Juifs blonds, et l’autre des bizarreries relatives aux mouvements et aux discours que font les Juifs.

Le Juif parle presque toujours du nez.

Il a souvent une odeur répugnante, douceâtre. Un nez fin peut toujours sentir un Juif. Avec ces réponses l’enseignant est satisfait.

Il retourne le tableau. Les vers suivants y sont écrits et sont récités par les enfants :

 

Du visage d’un Juif
Le Diable malicieux nous parle,
Le Démon qui, dans chaque pays,
Est connu comme la peste maléfique
Serons-nous délivrés du Juif,
A nouveau gais et heureux ?
Pour cela la jeunesse doit combattre avec nous
Pour nous débarrasser du Diable juif.

 

 

3. Comment les Juifs sont venus à nous

 

Regarde ces types ! La barbe infestée de poux !
Les oreilles crasseuses, saillantes.

 

- Regarde ces créatures ! Crie Fritz.

Ces nez juifs sinistres ! Ces barbes pouilleuses ! Ces oreilles crasseuses, saillantes ! Ces pieds plats ! Ces vêtements souillés, gras ! Regarde comment ils bougent leurs mains ! Comment ils marchandent ! Et ils sont supposés être des hommes !

- Et quel genre d’hommes ? Répond Karl. Ce sont des criminels de la pire espèce.

Il décrit leur trafic de marchandises et comment, quand ils ont suffisamment d’argent, ils se débarrassent de leurs vêtements sales, se coupent la barbe, s’épouillent, portent des vêtements à la mode et font comme s’ils n’étaient pas des Juifs. En Allemagne, ils parlent l’allemand et se comportent comme s’ils étaient des Allemands. En France, ils parlent le français et parlent comme des Français. En Italie ils veulent être Italiens ; En Hollande, des Hollandais En Amérique, des Américains ; etc. Et ainsi de suite dans le monde entier.

Fritz en rit et dit que de toute façon ils peuvent toujours être reconnus comme des Juifs. Karl incline la tête :

- Naturellement, on le peut si on utilise ses yeux. Mais malheureusement, il y en a toujours beaucoup qui succombent à l escroquerie juive.

Fritz répond :

- Pas moi ! Je connais les Juifs! Je connais aussi, un dicton sur eux :

 

Autrefois ils sont venus de l’Est,
Sales, pouilleux, sans un sou ;
Mais en quelques années
Ils ont réussi dans la vie.
Aujourd’hui ils s’habillent très bien ;
Ne veulent plus être juifs

Alors garde les yeux ouverts et prends note :
Un Juif restera toujours un Juif !

 


4. Qu’est-ce que le Talmud ?

 

 

Dans le Talmud il est écrit : Seul le Juif est
humain. Les Gentils ne sont pas appelés humains, mais
animaux. Puisque nous, les Juifs, considérons les Gentils
comme des animaux, nous les appelons seulement Goy.

 

Solly a treize ans. Il est le fils de la nombreuse progéniture du Juif Blumenstock, de Langenbach. Il n’y a pas d’école juive ici. Par conséquent, Solly doit aller à l’école allemande. Ses camarades de classe ne l’aiment pas. Solly est mal élevé et insolent. Il y a toujours des bagarres, et Solly en est toujours le responsable.

Aujourdhui, Solly n’a pas à aller à école. Il doit rendre visite à un rabbin de la ville. Un rabbin est un prédicateur juif. Et ce prédicateur juif veut vérifier si Solly a diligemment étudié les enseignements de la religion juive. Solly est parti à la synagogue. La synagogue est l’église des Juifs. Le rabbin l’attend. C’est un vieux Juif à la longue barbe et au visage diabolique. Solly le salue en se courbant. Le rabbin le conduit à une table de lecture où se trouve un grand livre épais. C’est le Talmud. Le Talmud est le livre des lois secrètes des Juifs.

Le rabbin commence l’interrogation.

- Solly, tu as un enseignant non-juif à l’école. Et chaque jour tu entends ce que ces Gentils disent, ce qu’ils croient, et les lois par lesquelles ils vivent…

Solly interrompt le rabbin :

- Oui, rabbin, j’entends cela chaque jour Mais ça ne me concerne pas. Je suis un Juif. J’ai des lois à suivre qui sont entièrement différentes de celles des Gentils. Nos lois sont écrites ici dans le Talmud.

Le rabbin approuve de la tête.

- Exact ! Et maintenant je veux savoir ce que tu sais d’eux. Donne-moi quelques adages ou proverbes que tu as entendus à l’école des Gentils.

Solly réfléchit. Alors, il dit :

- Un proverbe des Gentils est : Le travail n’est pas un déshonneur - Que veulent dire les Gentils par là ?

- Ils veulent dire que ce n’est pas un déshonneur quand on doit travailler

- Est-ce que nous, les Juifs, le croyons ?

- Non, nous ne le croyons pas ! Dans le Talmud, notre livre des lois, il est écrit : Le travail est nocif et l’on ne doit pas s’y adonner.

Donc, nous, les Juifs, nous ne travaillons pas, mais nous nous impliquons surtout dans le commerce. Les Gentils ont été créés pour travailler. Dans le Talmud il est dit aussi :

Le rabbin enseigne : Il n’y a pas de plus basse occupation que agriculture. Un Juif ne doit ni labourer le sol ni semer. Le commerce est beaucoup plus supportable que le labour du sol.

Le rabbin rit.

- Tu as très bien appris. Mais je connais un autre passage du Talmud que tu dois apprendre. Il ouvre le Talmud. Solly doit lire :

Les Gentils ont été créés pour servir les Juifs. Ils doivent labourer, semer, désherber, bêcher, moissonner, empaqueter, tamiser et concasser. Les Juifs ont été créés pour trouver tout prêt.

Le rabbin continue son interrogation.

- Dis-moi plusieurs principes ou proverbes des Gentils.

Solly répond :

- Les Gentils disent : Sois toujours loyal et droit. Lhonneur est a défense a plus sûre. - Que veulent dire par là les Gentils ?

- Ils veulent dire quil faut toujours être honnête dans a vie. Qu on ne doit pas mentir ou tromper C est ce que es Gentils disent.

- Et que faisons-nous, nous les Juifs ?

- Nous pouvons mentir et tromper les Gentils. Dans le Talmud il est dit : Il est permis aux Juifs de tromper les Gentils. Tout mensonge est bon. Et en outre il est écrit :

Il est interdit à un Juif de tromper son frère. Tromper un Gentil est permis.

Quand nous prêtons de l’argent aux Gentils, nous devons exiger des intérêts usuraires. Car dans le Talmud il est écrit :

Concernant le vol, il est enseigné : Les Gentils ne peuvent pas se voler entre eux. Les Gentils ne peuvent pas voler les Juifs. Mais les Juifs peuvent à tout moment voler les Gentils.

Il est dit plus loin :

Si un Juif a volé quelque chose à un Gentil, et que le Gentil le découvre et exige que son bien lui soit rendu, le Juif devra simplement tout nier. La justice juive protègera le Juif.

Il nous est permis, à nous Juifs, d’acheter des marchandises à un voleur quand elles viennent des Gentils. Nous, les Juifs, pouvons être des receleurs sans pécher devant notre Dieu. La contrebande et la fraude fiscale nous sont également permises à nous, les Juifs. Il est écrit dans le Talmud que nous pouvons tromper les autorités des Gentils et leurs impôts. Il est dit :

La contrebande est permise, car c’est écrit Tu n’as pas besoin de payer pour ce que tu possèdes.
Le vol est aussi permis aux Juifs. Mais nous pouvons seulement voler les Gentils. Le Talmud dit :

La phrase dans le texte [biblique] : « Tu ne voleras pas », concerne seulement le vol pouvant être commis aux dépens des Juifs. Il n’y est pas question du vol au dépens des Gentils.

- Qu’est-ce que cela signifie ? demande le rabbin.

- Cela signifie que nous ne pouvons pas voler ou tromper les Juifs. Mais nous pouvons tromper les Gentils en toute occasion. Cela nous est permis.

Le rabbin est satisfait.

- Excellent ! Pour conclure, cite-moi plusieurs lois du Talmud. Solly est enchanté de l’éloge du Rabbin. Il dit :

- Dans le Talmud il est écrit :

Le Juif seul est humain. Les Gentils ne sont pas appelés humains, ils sont plutôt nommés animaux.

Et parce que nous considérons les Gentils comme des animaux, nous les appelons Goy. Il nous est aussi permis de nous parjurer, en toute occasion, devant un tribunal de Gentils. Il est écrit dans le Talmud :

Le Juif est autorisé à faire un faux serment devant un tribunal de Gentils. Un tel serment doit toujours être considéré comme imposé par la contrainte. Même quand un Juif jure devant Dieu, il est autorisé à mentir et à rejeter dans son coeur le serment qu’il a fait.

En outre, il est dit dans le livre de Sirach [Ben Sira] :

Terrifiez toutes les nations, ô Judah ! Portez la main sur les Gentils ! Incitez le courroux des Gentils les uns contre les autres et répandez la colère ! Brisez les princes qui sont les ennemis des Juifs.

Assez ! Interrompt le rabbin. Il s’approche de Solly et lui secoue la main. Alors il dit :

Tu es un bon étudiant du Talmud. Tu deviendras un vrai Juif. Pense toujours à ce que le Talmud demande de toi. Les enseignements et les lois du Talmud sont plus importants et doivent être plus respectés que les lois de lAncien Testament. Les enseignements du Talmud sont les mots du Dieu juif vivant. Celui qui viole les lois du Talmud mérite la mort. Tu devras y penser durant toute ta vie. Si tu suis toujours avec soin les lois du Talmud, tu rejoindras nos pères bibliques dans le paradis juif. Amen !

Le meurtre, le vol et le mensonge,
L’escroquerie, le faux serment et la tromperie

Tout cela est permis aux Juifs,
Comme chaque enfant juif le sait.

Dans le Talmud il est écrit,
Ce que les Juifs détestent et ce qu’ils aiment,
Ce que les Juifs pensent et comment ils vivent,
Tout est prescrit dans le Talmud.

 

 

5. Pourquoi les Juifs se laissent baptiser

  
Le baptême n’a pas fait de lui un Gentil

 

Anne dit :

- Vous savez que notre cheftaine nous a dit, un jour : Tout comme un Nègre peut être fait Allemand par le baptême, un Juif peut être fait non-Juif.

Grete, en colère, tape du pied sur le sol :

- Je ne comprends pas ces prêtres qui continuent encore aujourd’hui de baptiser des Juifs. En faisant cela ils admettent une foule de criminels dans les églises.

Anne conclut :

- Je crois que le temps viendra où les Chrétiens maudiront le clergé qui a permis aux Juifs d’entrer dans Eglise chrétienne. Car les Juifs veulent seulement détruire l’Eglise chrétienne. Et ils la détruiront si notre clergé continue de permettre aux Juifs d’y entrer. Il y a un proverbe qui dit :

 

Si un Juif vient
chercher un prêtre pour se faire baptiser,
soyez sur vos gardes et faites attention :
Le Juif reste toujours juif !

Les eaux baptismales ne le convertiront pas.
Cela ne rendra pas meilleur le Juif !
Il est de tout temps un Démon
et il le restera pour l’éternité

 

 

6. Comment le paysan allemand fut chassé

de sa maison et de sa ferme

 


 

Papa, un jour quand j’aurai ma propre ferme,
aucun Juif n’entrera dans ma maison


Le petit Paul est affreusement choqué. Ses yeux reflètent la colère. Quel sale Juif ! dit-il. Puis il
reste silencieux pendant un moment. Plein de répugnance, il regarde le Juif. Il voudrait briser la cruche d’eau sur la tête de cette créature. Mais que pourrait faire le petit camarade ?! Cela n’aiderait pas son voisin.

- Père, quand je serai grand et que j’aurai ma propre ferme, je penserai toujours à notre voisin. Et aucun Juif n’entrera dans ma maison. J’écrirai sur la porte : Interdit aux Juifs ! Et si un Juif entrait, je l’expulserais immédiatement.

Le père acquiesça de la tête :

- C’est vrai, Paul. Nous n’avons rien à faire avec les Juifs ! Le Juif nous trompera toujours. Le Juif nous prendra tout ce que nous possédons. Chaque paysan doit en prendre note !

- Oui, dit le petit Paul, et je penserai toujours au dicton que l’instituteur nous a appris à l’école :

Le paysan prie le dieu allemand :

Oh, protégez-nous de la grêle,
Protégez-nous de la foudre et de l’inondation,
Alors nous aurons de nouveau une bonne moisson.

Mais pire que ces fléaux,
ne l’oubliez jamais, il y a les Juifs
Soyez avertis :

Attention au Juif assoiffé de sang !

 

 

 

7. Comment les commerçants juifs escroquent


 

 

 

A SUIVRE.