Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
A-Dura/France-2/Karsenty: depuis l'arrêt de la Cour d'appel du 21 mai 2008

Al-Dura: Pièces à verser au dossier du futur groupe de travail d’experts indépendants
20/09/2008

Le CRIF affiche ce jour, sur son site [*] le communiqué suivant : « Patrick de Carolis, le PDG de France Télévisions, a donné son accord à Richard Prasquier, le président du CRIF, pour la mise en place d’un groupe de travail d’experts indépendants, chargé de répondre, à partir de tous les documents disponibles, aux diverses questions qui se posent sur le reportage consacré à Mohammed Al-Dura le 30 septembre 2000 sur France 2. Patrick Gaubert, le président de la Licra, a accepté de présider ce groupe. » Ci-après, ma modeste contribution à l’établissement de la vérité en cette affaire, avec l’espoir que ses membres iront à l’essentiel et que leur démarche ne s’appuiera que sur des documents et des témoignages irréfutables. Cela nous changera des polémiques, des rumeurs incontrôlables et des tentatives de règlements de comptes personnels, qui ont, hélas, souvent pollué le débat jusqu’ici. (Menahem Macina).

[*] http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=12010&returnto=accueil/main&artyd=2 

Comme le savent ceux qui fréquentent régulièrement ce site et mon site personnel (www.debriefing.org), depuis le début de 2001 je n’ai cessé de documenter ce qu’on appelle aujourd’hui l’affaire Al-Dura, mais qui est devenue, hélas, l’affaire Enderlin-France 2. Atterré de l’attitude de certains d’entre nous qui semblent plus préoccupés de régler des comptes ou d’imposer, coûte que coûte - fût-ce aux dépens de la vérité - leurs certitudes, que de contribuer, laborieusement et modestement, à l’établissement des faits, j’ai décidé, pour ma part, d’investiguer personnellement cette affaire avec les moyens et les relations dont je dispose. Je ne prétends pas faire mieux que les autres, ni surtout garder pour moi seul les informations que je trouverai éventuellement. J’en ferai donc part à nos internautes. Mais je m’en tiendrai dorénavant à des documents exempts de polémique et de désir d’en découdre avec un ou des adversaires tout désignés. J’inaugure donc aujourd’hui ma contribution à cette affaire en mettant en ligne les pièces qui suivent. Je suis toujours ouvert à la critique, pourvu qu’elle soit respectueuse et dénuée d’agressivité et d’invectives. Par contre, je suis perfectible et quiconque estime que j’ai des lacunes dans ma documentation, ou que je relaie des documents ou des informations contestables, ne doit pas hésiter à me le signaler et à m’aider à améliorer l’information que je dispense. Merci. M.M.

 

Droit de réponse de Ch. Enderlin à Actualité Juive

Jérusalem le 15 septembre

Monsieur le Directeur de la Publication


Ayant été mis en cause dans le N° 1038 d’Actualité Juive, du jeudi 4 septembre 2008, page 32, je vous prie de bien vouloir insérer dans le prochain numéro de votre hebdomadaire et  conformément à l’article 13 de la loi du 29 juillet 1981, la réponse ci-après :

 -  Dans le N° 1038 d’Actualité Juive, page 32, vous avez publié, sous le titre : « Les blessures de Jamal A dura existaient déjà en 1993, sans la moindre ambiguïté possible » [1], une interview du Docteur Yehuda David. Malheureusement, cet article induit vos lecteurs en erreur.

D’abord, vous ne mentionnez pas que ni ce médecin, ni votre rédaction n’ont contacté Jamal al-Dura pour lui demander l’autorisation de lever le secret médical sur ses blessures de 1992–1993, ni même, contacté France 2, à Jérusalem ou à Paris, pour examiner l’ensemble des images tournées à l’hôpital Shifa, le 1 octobre 2000, les interviews des médecins qui l’ont opéré et les radios de ses blessures [2]. En ne cherchant pas à connaître la vérité, en n’effectuant pas les vérifications minimales exigées par l’éthique du journalisme, vous laissez planer des accusations infondées.

Jamal-al-Dura nous a donné l’autorisation de consulter et de publier son dossier médical jordanien. Avec les images que nous avons tournées à Shifa, ce document a été soumis au Professeur Raphaël Walden, de l’hôpital Tel Hashomer, spécialiste de la chirurgie vasculaire, ancien officier supérieur et médecin personnel du Président de l’Etat d’Israël, Shimon Pérès. Ci-joint le rapport qu’il nous a remis, en anglais, et que vous voudrez bien reproduire [3].

La réalité est que Mohammed al-Dura est mort le 30 septembre 2000, à Netzarim. Son père, Jamal, a été très gravement blessé par balles. Opéré à l’hôpital Shifa de Gaza, puis transporté à l’hôpital militaire d’Amman par l’ambassadeur de Jordanie en Israël. Là il a été opéré à nouveau et soigné durant tout le mois d’octobre [4]. Dans sa chambre d’hôpital, il a reçu les visites de journalistes israéliens et du roi Abdallah. Aucun d’entre eux ne joue la comédie comme votre article pourrait le laisser entendre.

 

Charles Enderlin   

--------------------------


Notes de M. Macina

 

[1] Faute d’avoir pu me procurer le texte de l’article publié par Actualité Juive, je reproduis, en Annexe 1, verbatim, un texte de Victor Perez, qui en contient des extraits.

[2] Il me revient que la réduction de la fracture du bassin de Jamal al-Dura et la suture de ses artères ont été effectuées à Gaza, et que le blessé a eu de la chance de tomber sur deux des meilleurs chirurgiens de l’hôpital Shifa. J’ai pu me procurer deux clichés des blessures de Jamal al-Dura, que je reproduis en Annexe 4, ci-après.

[3] Voir, en Annexe 2, le texte original de cette lettre en anglais, suivi de la traduction française que j’en ai réalisée.

[4] J’ai pu me procurer une copie du rapport médical (traduction anglaise d’un rapport en arabe) réalisé par l’hôpital Al-Hussein, en Jordanie, concernant les blessures de Jamal al-Dura. On peut le consulter en Annexe 3, ci-après. J’en mettrai en ligne prochainement une traduction française.

 

--------------------------

 

Annexe 1


Up to date : «Les blessures de Jamal al-Dura existaient déjà en 1993»

 

Publié par Victor Perez le 12/9/2008

Sur le site ResilienceTV http://www.resiliencetv.fr/modules/smartsection/item.php?itemid=1291

Pour ceux ayant toujours un doute quant à l’honorabilité et le sérieux de Charles Enderlin (lu sur le site du CRIF) : " Le chirurgien israélien, Dr Yehuda David, qui a opéré Jamal al-Dura en 1994 affirme, dossier médical à l’appui, que les blessures exhibées par le père du petit Mohammed Al Dura sont bien antérieures à la fusillade filmées par France 2. Il se confie pour la première fois à Actualité juive et soutient la thèse de la mise en scène.
Pour en savoir plus

A la suite d’une rixe en 1992 à Gaza au cours de laquelle il a été blessé à coups de couteau et de hache, Jamal al-Dura s’est rendu à l’hôpital Tel Hashomer. « Lorsqu’il vient me consulter pour la première fois, Jamal al-Dura est atteint d’une paralysie de la main droite en raison d’une attaque des nerfs médian et cubital. (…)

Je lui propose un transfert tendineux pour qu’il récupère une partie de ses muscles intrinsèques de la main. En clair, je vais lui prélever des tendons sur le pied gauche que je vais lui brancher sur les muscles de la main droite afin qu’il puisse récupérer une partie de la préhension. » Après la fusillade de Netzarim, Jamal Al-Dura affirme avoir été touché par des balles de M 16 israélien au bras droit ayant entraîné une paralysie médiane et cubitale et exhibera sa cicatrice à la jambe gauche.

Pour le Dr David, il n’y a aucun doute sur la mise en scène : « Je connais la puissance destructrice des balles de M16 et je peux vous assurer que si tel avait été le cas, Jamal al-Dura se serait vidé de son sang en quelques minutes et n’aurait jamais pu atteindre vivant l’hôpital de Gaza. Je peux vous garantir que la blessure qu’il montre à sa main droite est bien consécutive à la rixe de 1992. Quant à la jambe gauche, c’est celle-là même « où j’ai prélevé les tendons nécessaires à l’opération, pratiquée à l’hôpital Tel Hashomer en 1994».

Prêt à venir témoigner devant un tribunal français, le médecin israélien ajoute : « Je ne souhaite que la manifestation de la vérité. »


---------------------------------

 

Annexe 2


Copie du rapport (en anglais) du Prof. Raphaël Walden,
spécialiste israélien de chirurgie vasculaire (9.9.08)

 

 

Traduction française de Menahem Macina

 

Prof. Raphaël Walden

Chirurgie vasculaire et chirurgie générale

11, rue Hashomer

Kfar Azar – 55905

Tél. 972-3-5303047

Fax 972-3-5303366

 

9 septembre 2008

 

Concerne : M. Jamal M. A Dura

 

Ce rapport se base sur le dossier médical de l’hospitalisation à l’Hôpital Al Hussein de la Ville d’Amman, du 1er octobre 2000. Il s’agit d’un rapport original rédigé dans un bon anglais.

 

Les blessures suivantes ont été répertoriées :

 

Membre supérieur droit –

 

Entrée de plaie sur la face postérieure du coude, sortie de 10x7 cm sur la face antérieure du bras. Fracture ouverte de l’humérus distal [partie médiane de l’humérus].

Enflure de la main avec de multiples éclats de métal.

(Ancienne paralysie du nerf cubital, remontant à 1992).

 

Membre inférieur droit –

 

Blessures multiples par balles.

Fracture de l’os iliaque.

Sortie de blessure dans la région du muscle fessier (zone glutéale).

Blessure par balles du tiers supérieur du tibia.

Lésion complète du nerf fémoral.

Lésion du nerf du péroné.

Suintements de l’artère et de la veine fémorales (soignées à Gaza).

 

Membre inférieur gauche –

 

Deux blessures par balles au milieu et au tiers supérieur de la jambe.

(Ancienne fracture mal réduite du tiers supérieur du tibia).

 

Prof. Raphaël Walden

 

 

---------------------------------

 

Annexe 3


Rapport des médecins de l’Hôpital Al-Hussein d’Amman

 

In the name of God the merciful

 

Medical report

 

Al Hussein Medical City

Royal Rehabilitation Centre

Patients affairs


Name: Jamal Mohammed Ahmed A Dura

Number: 100797

Category: civilian

Age: 35 years

Date: 30-10-2000

 

The above mentioned was admitted to the ICU –Intensive Care Unit- in Al Hussein Medical City/ Al Hussein Hospital on the date of 01-10 2000 transferred from the Gaza strip- Al Bureij Camp as result of being subjected to live ammunition injury two days before his transfer following medical and X-Ray checking the following injuries were discovered:

1. a serious anemia as result of bleeding

2. double fracture of the lower bone of the right arm

3. fracture in the right side of the pelvis (iliac bone)

4. Tearing of the veins and vessels of the upper part of the right leg that was subjected to treatment operation in Gaza strip

5. Several wounds in the two lower parts of the body as a result of penetration of live ammunition.

 

The patient was subjected in intensive care and transfer of blood units therefore his general situation improved. Then he had an operation to stabilize the broken right arm on 02.10.2000 and on the 17.10.2000.

Also he was subjected to operation where a piece of skin was moved on the upper side of the right arm on 02.10.2000.

The patient was subjected to internal stabilization operation for the broken bone of the lower part of the right arm on 28.10.2000.

The patient is still undergoing treatment of physiotherapy exercises and continue changing of bandages and cleaning wounds in the Royal Rehabilitation Center.

 

Signatures

  • Civil Doctor, Resident Bone Surgeon: Issam Al Bishari
  • Brigadier General Doctor, Head of Bone department: Mohammed al Daher
  • Approved Brigadier General Doctor, Director of Royal Rehabilitation Centre: Hakim Al Qadi.

  ---------------------------------

 

Annexe 4


Radio et photo des blessures de Jamal al-Dura

 

Jamal A Dura à l’hôpital Schifa de Gaza, avant son transfert en Jordanie

Radiographie de la région pelvienne (Jamal A Dura)


Rapport de l’hôpital Al-Hussein de Amman (Dossier Jamal A Dura)

 

Sortie de balle région glutéale (fessier) de Jamal A Dura


 

Compte-rendu réalisé par Menahem Macina

 

© upjf.org

 

Mis en ligne le 19 septembre 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org