Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
A-Dura / France2 ; des origines (2001) jusqu'au 15 novembre 2007

Al-Dura : La séquence coupée au montage
05/11/2007

Nous vous l’annoncions récemment (1): voici la séquence n° 6, coupée au montage de la brève vidéo diffusée par France 2 dans le monde entier, fin septembre 2000. Cette séquence a ceci de particulier - et de fatal pour ceux qui ont décidé de l’exciser - qu’elle nous montre l’enfant al-Dura jetant un coup d’oeil à la dérobée en direction de la caméra. Pour mémoire, il s’agit de la scène d’"agonie", censée avoir duré 20 minutes, selon Enderlin, qui affirme l’avoir coupée pour épargner aux téléspectateurs ce spectacle horrible (2). Sachant cela, on comprendra l’humour grinçant du commentaire (en anglais) qu’on entend à l’arrière-plan, et que j’ai traduit en français. Il est dit par le professeur Richard Landes, à qui nous devons les éditions haute définition, de la trentaine de minutes de rushes de cette journée fatale, que l’on peut consulter sur son site (3). Rappelons que la vidéo de moins d’une minute tirée de ces rushes, qui dévoilent plusieurs autres mises en scène réalisées le même jour, est devenue, au fil des ans, un vecteur redoutable de la haine anti-israélienne, ainsi qu’un instrument de diabolisation des Juifs, en général, et de l’Etat juif en particulier, et a coûté la vie à des centaines d’innocents. Ce document est une pièce majeure du dossier d’accusation que de simples citoyens, juifs et non juifs, sont en train de constituer, dans le but de faire condamner les faussaires éventuels et d’obliger les médias qui se prêtent à ce type d’intoxication, à rendre des comptes et à réformer leur manière de traiter l’information. Nous espérons que le tribunal d’appel de Paris, qui examinera prochainement (4) les rushes de l’affaire al-Dura, se penchera particulièrement sur l’extrait vidéo ci-dessous. Et qui sait s’il ne deviendra pas un cas d’école qu’étudieront les étudiants et étudiantes en journalisme. (Menahem Macina).


Cliquer sur la photo pour lancer la vidéo (Media Player)

Commentaire du professeur Richard Landes (5) :

 

« "L’enfant est mort", entend-on crier.


Est-ce que l’enfant mort est en train de bouger ?


Regardons à nouveau.

 

Enderlin [le correspondant en Israël de France 2] affirme qu’il a coupé cette scène

 

parce qu’elle montrait les affres de l’agonie de l’enfant

 

et que c’était trop pénible à regarder.

 

Est-ce là une agonie, ou le coup d’œil furtif d’un enfant vers la caméra ? » 

 

-------------------

 

A vous d’en juger...

 

------------------------

 

Notes

 

(1) Voir M. Macina, "Al-Dura, l’heure de vérité approche : en voici un avant-goût".  

 

(2) C’est le caméraman palestinien, Talal Abu Rahma, qui affirmait à Esther Shapira, réalisatrice d’un documentaire intitulé "Trois balles et un enfant mort", que l’enfant avait "saigné pendant 15 à 20 minutes". Rappelons qu’en janvier 2005, Denis Jeambar et Daniel Leconte affirmaient, dans le Figaro : « …le visionnage des rushes ne nous apprend rien de plus sur "l’agonie de l’enfant". Ou plutôt, si ! Cette fameuse «agonie», qu’Enderlin affirme avoir coupée au montage, n’existe pas." Voir : "Al-Dura: Guet-apens dans la guerre des images" ; voir aussi R. Landes, "Conversations avec Charles Enderlin: Aux origines de mon témoignage". 

 

(3) Voir, sur le site Dailymotion, la vidéo intitulée "L’effroyable imposture", éditée et diffusée par le prof. Richard Landes (commentaires en français).

 

(4) Ces rushes seront visionnés en audience publique, le 14 novembre, vers 13 h, par la 11ème chambre du Tribunal d’appel de Paris.

 

(5) On trouvera, sur le site du professeur Landes, Augean Stables, tout ce qu’il faut savoir sur l’affaire al-Dura. C’est une véritable encyclopédie en la matière. 

 

 

© upjf.org

 

Mis en ligne le 4 novembre 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org