Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
A-Dura / France2 ; des origines (2001) jusqu'au 15 novembre 2007

Mise au point nécessaire suite aux contrevérités diffusées, de façon répétitive, par la MENA
30/09/2007

26/01/07

Sur le blogue France2 - Al Doura *


Nous venons de constater que, suite à la publication de cette perle, la MENA a rendu son site inaccessible à ses non-abonnés.

Nous avons donc retrouvé, sur d’autres sites, le contenu des articles de la MENA que nous citons dans cette perle.


---------------

 

Cela fait plusieurs mois que le rédacteur du site de la MENA, Stéphane Juffa, diffuse des informations erronées concernant Media-Ratings et l’affaire Enderlin - France 2.

Cela a eu pour effet d’induire de nombreuses personnes en erreur et de dénaturer, auprès de certains, la production de Media-Ratings.

Jusqu’à présent, nous avions choisi de ne pas répondre pour ne pas faire le jeu de France 2.

Toutefois, face à la persistance de ce comportement, voici notre mise au point.

Stéphane Juffa répète, article après article, que Media-Ratings n’a fait que diffuser des articles de la MENA.

Cela est faux, nous n’avons jamais publié d’article de la MENA.

Tout ce que publie Media-Ratings est issu de sa propre rédaction.

Si nous insistons sur ce point, c’est que l’affirmation fausse qui voudrait que Media-Ratings ne fasse que diffuser les articles de la MENA a été un des arguments que la justice française a utilisé pour nous faire condamner.

Rappelons la chronologie de l’affaire Enderlin – France 2.

La mise en scène diffusée par France 2, le 30 septembre 2000, a été découverte par le chercheur israélien Nahum Shahaf qui en a révélé toutes les invraisemblances et les incohérences. C’est pour cela que lorsque la MENA parle de « son enquête », il convient de la réapproprier à M. Shahaf.

C’est le psychanalyste français, Gérard Huber, qui s’est ensuite saisi du travail de Nahum Shahaf. Il l’a apporté à la MENA, et a publié un livre en janvier 2003 : « Contre expertise d’une mise en scène », aux éditions Raphaël.

Le rôle important de la MENA dans cette affaire a été de populariser le travail de MM. Shahaf et Huber auprès du public francophone.

La partie israélo-palestinienne de cette enquête ayant été réalisée par Nahum Shahaf, il a bien fallu que quelqu’un se charge de sa partie française, notamment de rencontrer les principaux responsables médiatiques et politiques français. C’est Media-Ratings qui s’en est chargé, comme le montre le dossier Enderlin - France 2, qui se trouve en page d’accueil de Media-Ratings. Cela sera aussi démontré dans le livre qui sera publié prochainement et qui sera consacré au volet français de cette affaire.
Au départ, nous avons collaboré avec la MENA qui nous a remis un documentaire que nous avons utilisé. Nous en avons extrait ce qui nous paraissait pertinent, et lors du procès qui nous a opposé à France 2, nous n’en avons fait diffuser que quelques minutes seulement.

Il faut toutefois regretter que ce documentaire, qui était le premier à montrer clairement certaines mises en scène de France 2, n’ait pas été mis à la disposition du grand public, sur Internet par exemple.

Notons que bien que la MENA dispose des preuves de Nahum Shahaf depuis plus de 4 ans, elle n’a pas été en mesure de faire évoluer les autorités officielles israéliennes.

Il aura donc fallu que Richard Landes organise une grande conférence à Herzliya, en Israël, en décembre 2006, pour que des officiels israéliens se saisissent fermement de cette affaire et prononcent des propos accablants contre France 2, Talal Abou Rahma et Charles Enderlin.

Pourquoi la MENA n’en a-t-elle pas informé ses lecteurs ?

Pourquoi la MENA n’a-t-elle pas informé ses lecteurs du reportage que Fox News avait réalisé sur cette affaire ?

C’étaient pourtant des avancées significatives dans l’affaire Enderlin – France 2.

A trois jours de notre procès, pourquoi la MENA a-t-elle fait référence à un pseudo « Prix Goebbels » qui aurait été remis à Charles Enderlin et à France 2 ? Stéphane Juffa sait pertinemment que cela est faux (voir la photo au bas de la perle) et que ce prix s’appelait le « Prix de la désinformation ». Il sait aussi que c’est un faux argument que France 2 utilise pour diaboliser ses contradicteurs. Etonnamment, une fois que notre procès était passé, la MENA s’est souvenue de la correcte dénomination de ce prix.
Comment expliquer que la MENA se soit toujours limitée, lorsqu’elle abordait notre procès, à ne parler que de « Karsenty » (et de ne jamais proposer de lien vers notre site à ses lecteurs), alors que c’était bien Media-Ratings qui était en cause ? Etait-ce pour empêcher les lecteurs de la MENA de pouvoir observer les discordances entre ce que publie la MENA et la réalité ? De notre côté, nous avons souvent cité la MENA et renvoyé vers leur site.

Pourquoi la MENA n’a-t-elle pas publié de correctif après avoir publié ceci : « … le président Jacques Chirac et l’actuel maire de Paris, M. Delanoë, ont remis chacun une lettre – spécifiquement rédigées à cette occasion – au tribunal, faisant l’éloge des qualités de Charles Enderlin… » ?

Cette information est fausse, comme cela peut être observé en cliquant ici, et décrédibilise celui qui la publie. Il est très facile ensuite aux détracteurs de la MENA d’en tirer profit.

Comment reprocher à France 2 de ne pas avoir corrigé une fausse information, si l’on n’est pas soi même capable de rectifier ses [propres] erreurs ?

Alors qu’au départ, la MENA a fortement contribué à vulgariser l’enquête de Nahum Shahaf, son comportement actuel est de plus en plus préjudiciable, car, non contente d’avoir fait fuir les meilleures volontés par ses insultes répétées (voir notamment les propos tenus contre Denis Jeambar et Daniel Leconte), voici maintenant que Stéphane Juffa se déclare être l’inspirateur de traités de paix entre l’Etat d’Israël et la Syrie.
Ce type de propos mégalomaniaques finissent par décourager toutes les personnes qui accordaient encore un peu de crédit à la MENA.

Concluons en rappelant que le véritable découvreur de l’affaire Enderlin - France 2, Nahum Shahaf, n’a pas eu ces attitudes autodestructrices de sabotage et s’est toujours appuyé sur d’autres pour faire avancer la vérité.
Le plus triste, dans cette affaire, est que ces comportements ne servent que les falsificateurs et leurs supporters.

Tous ceux qui connaissent les détails de cette affaire savent que c’est une chaîne de bonnes volontés et de coopérations qui fera éclore la vérité.

Ajoutons enfin que la MENA diffuse parfois des articles remarquables de rédacteurs externes, tels que Luc Rosenzweig, Laurent Murawiec, Guy Millière ou Raphaël Lellouche. Ces auteurs ne sont bien évidemment pas visés par cet article.

 

© Media-Ratings et blogue France2 - Al Doura *

 

* Ce blogue permet de retrouver les articles que Media-Ratings a publiés, ainsi que d’autres contributions.

 

Mis en ligne le 30 septembre 2007, sur le site debriefing.org