Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Sionisme
Sionisme chrétien - philosémitisme

Un pasteur américain : Sharon a été puni pour avoir partagé la terre d’Israël
07/01/2006

Quand la religion et la politique composent un cocktail aussi meurtrier ceux qui en boivent et en abreuvent les autres se muent en faux prophètes délirants. Israël n’a que faire de tels "amis" chrétiens ! (Menahem Macina).
Update 07/01/06
 
05/01/06
 
Sur le site de The Jewish Telegraphic Agency (JTA)
 
 
Traduction française : Menahem Macina
 
 
Selon le Révérend Pat Robertson, Sharon a été puni pour avoir divisé la Terre d’Israël.
 
S’exprimant dans l’émission, le "Club des 700", jeudi [05/01/06), Robertson a estimé que Sharon, qui vient d’être plongé dans un coma artificiel suite à une attaque massive et à une hémorragie cérébrale, ainsi que le Premier Ministre Ytzhaq Rabin, assassiné par un extrémiste israélien en 1995, ont été durement traités par Dieu parce qu’ils ont partagé la terre d’Israël.
 
« Il [Sharon] était en train de partager la terre de Dieu », a affirmé Robertson. « Et je dirais : "Malheur à tout Premier Ministre, qui prend la même direction pour apaiser l’Union Européenne, les Nations unies et les Etats-Unis d’Amérique". Dieu a dit : "Cette terre m’appartient. Vous avez intérêt à la laisser tranquille !" »
 
© JTA
 
------------------
 
Pour être tout à fait honnêtes, signalons ce propos d’un colon, posé et apparemment cultivé et intelligent, interviewé tout récemment, et qui affirmait tranquillement : "Je pense qu’il est tout à fait possible que ce soit la main de Dieu. Tous les Premiers ministres * qui ont essayé de chasser le peuple juif de sa terre, nous avons vu ce qui leur est arrivé (diffusion sur EuroNews, le 7 janvier)
 
* En réalité, un seul Premier ministre, Yitzhaq Rabin, a été frappé - non par la main de Dieu, d’ailleurs, mais par celle d’un fanatique assassin.
 
------------------
 
Le site MediaMatters, quant à lui, reproduit, in extenso, les propos de Pat Robertson, tels qu’ils ont été émis dans le programme "The 700 Club", diffusé le 5 janvier 2006 sur CBN (Christian Broadcasting Network), la station de radio de Robertson.
 
Traduction française : Menahem Macina
 
[Les mises en grasses sont de la Rédaction du site MediaMatters.]
 
Robertson : J’ai dit, l’année dernière, qu’Israël entrait dans la plus dangereuse période de toute son existence en tant que nation. C’est en train de s’intensifier avec la perte de Sharon. Sharon était un homme très agréable. Je suis triste de le voir dans cet état. Mais je pense que nous devons consulter la Bible et le livre de Joël. Le prophète Joël dit clairement qu’il a de l’inimitié envers ceux qui - je cite : "partagent mon pays" [1]. Dieu considère cette terre comme sienne. Lisez la Bible, il dit : "C’est ma terre" [2]. Et à l’attention de tout Premier Ministre d’Israël qui décide qu’il va la couper en morceaux et la livrer, Dieu dit : « Non. Elle est à moi".
 
Et ce fut la même chose avec Rabin. J’ai eu une merveilleuse rencontre avec lui en 1974. Il a été tragiquement assassiné, et c’est une chose terrible qui s’est produite, et cependant, il est mort.
 
Et maintenant - Ariel Sharon, qui, je le redis, était un homme très agréable, une personne dont la compagnie était merveilleuse... J’ai prié avec lui en privé. Mais voilà qu’il est sur le point de mourir. Il était en train de partager la terre de Dieu, et je dirais : malheur à tout Premier Ministre, qui prend la même direction pour apaiser l’Union Européenne, les Nations unies et les Etats-Unis d’Amérique. Dieu a dit : "Cette terre m’appartient. Vous avez intérêt à la laisser tranquille !".
 
 
© MediaMatters
 
------------------
 
 
Notes de la Rédaction d’upjf.org
 
[1] Robertson se garde de bien de préciser la référence (Joël 4, 2) et de citer le texte in extenso. Le voici : "Je rassemblerai toutes les nations, je les ferai descendre à la Vallée de Josaphat; là j’entrerai en jugement avec elles au sujet d’Israël, mon peuple et mon héritage. Car ils l’ont dispersé parmi les nations et ils ont partagé mon pays." Le contexte rend clair que ce partage, ou plutôt cet accaparement de la terre d’Israël est le fait des nations (goyim) et non celui d’un membre du peuple juif d’alors ou d’aujourd’hui – en l’occurrence, Ariel Sharon. Même avec une dose massive de symbolisme, le parallèle n’est absolument pas adéquat. Il est même un tantinet blasphématoire.
 
[2] Là encore, Robertson donne dans l’à peu près. En fait les deux seuls passages bibliques où Dieu affirme expressément que la terre lui appartient sont Exode 19, 5 : "Maintenant, si vous écoutez ma voix et gardez mon alliance, je vous tiendrai pour mon bien propre parmi tous les peuples, car toute la terre est à moi"; et Lévitique 25, 23 : "Et vous ne vendrez pas la terre en possession perpétuelle, car la terre est à moi et vous êtes pour moi des étrangers et des hôtes." leur intention est clairement de proclamer la souveraineté de Dieu sur toutes les choses et sur tous les êtres. En effet, selon l’Ecriture, il n’y pas que la terre qui soit à lui, les enfants d’Israël le sont aussi, en tant que serviteurs (Lv 25, 55), ainsi que les premiers-nés des hommes et du bétail (Nb 3, 13, et 8, 17) et ceux des bêtes sauvages (Ps 50, 10), et enfin, la terre elle-même et tout ce qu’elle contient (Ps 50, 12).  
 
------------------
 
 
Mis en ligne le 06 janvier 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org