Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Les femmes occidentales s’accouplent avec des chiens et des ânes...
18/04/2006

Lors d’une émission produite par le Ministère saoudien des Affaires Religieuses, le Dr Muhammad Al-Arifi, écrivain saoudien, a déclaré ce qui suit : « Les femmes occidentales s’accouplent avec des chiens et des ânes. 54% des femmes danoises ne savent pas qui est le père de leurs enfants. »
MEMRI
 
Dépêche en français n° 55.
 
 
Voici des extraits d’une interview du Dr Muhammad Al-Arifi, auteur saoudien, diffusée sur la télévision Al-Risala le 6 avril 2006.
 
 
Dr Muhammad Al-Arifi : L’une des principales différences qui existent entre l’être humain et l’animal est la capacité de l’homme à contrôler ses désirs. Allah a dit de certains infidèles : « Ils sont comme du bétail ; non, ils sont encore plus éloignés du (droit) chemin ». Vous constaterez que, lorsqu’ils ont envie d’aller dormir, ils vont dormir, sans tenir compte le moins du monde de l’horaire des cinq prières. S’ils ont envie de commettre un adultère, ils ne s’en privent pas. S’ils ont envie d’avoir des relations sexuelles, quelles qu’elles soient, ils en ont, sans se demander si elles sont permises ou interdites.
 
En conséquence, ainsi que je l’ai dit lors des émissions précédentes, ils ont des organisations pour homosexuels, des organisations pour ceux qui se marient avec des animaux – elles [les femmes] s’accouplent avec des chiens, des ânes et ainsi de suite… Ces organisations existent, et, curieusement, elles sont officielles. Elles ont des sites et publient des magazines illustrés.
 
[…]
 
Selon des statistiques danoises, 54% des naissances au Danemark sont illégitimes. Le terme « illégitime » ne fait pas allusion ici à une fille qui serait tombée enceinte de son petit ami. Il fait allusion à une femme qui accouche à l’hôpital, et à qui le médecin demande sous quel nom inscrire le bébé – qui est le père. Et elle répond : « Je ne sais pas. C’est peut-être le portier… Non, non, c’est peut-être le directeur de la société… (Mais) ce pourrait être l’employé, ou le chauffeur de taxi… Je ne sais pas. » Ils finissent par inscrire l’enfant sous le nom de la mère. Voici ce qu’est une naissance « illégitime ». Mais quand elle dit que l’enfant est de son petit ami, tout va bien…
 
 
Scénario : Produit par le Ministère des Affaires religieuses, de la Dawa et de l’Orientation.
 
 
© MEMRI
 
Mis en ligne le 18 avril 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org