Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes

Snobée par Esther Benbassa, Bat Ye’or gagne un 2ème procès contre "Le Point"
27/01/2006

Par ordonnance en date du 18 janvier 2006, le Président de la 17ème Chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné le journal "Le Point" à publier un droit de réponse de Bat Ye’or. Par ailleurs, le journal devra verser à la spécialiste la somme de 2.000 euros de dédommagement. Avec cette 2ème condamnation [1], Le Point comprendra qu’on ne peut dire n’importe quoi contre des personnes simplement parce qu’elles sont sionistes.
26 janvier 2006
 

Bat Yeor est très prisée partout dans le monde, ici au Hudson Institute [2]

 
Le journal Le Point a, à nouveau, été condamné par la justice en raison d’une nouvelle mise en cause de Madame Bat Ye’or par Esther Benbassa.
 
Le Tribunal de Paris, sur la demande de Maître Gilles William Goldnadel, avocat de Bat Ye’or, a ordonné au Point, sous quinze jours, d’insérer le droit de réponse suivant :
 
« Avec un esprit de caste un peu désuet, Madame Benbassa me reproche de ne pouvoir alléguer aucune légitimité scientifique ni universitaire.
 
Malgré tous les titres dont elle se pare, Madame Benbassa semble ignorer que de célèbres savants et intellectuels furent des autodidactes.
 
Comme le déplorait mon ami, feu le Professeur H.Z. Hirschberg, la contribution de l’université à la formation d’ânes savants n’est malheureusement pas négligeable.
 
Cela ne vise évidemment pas Madame Benbassa, mais je me permettrais de lui faire remarquer respectueusement qu’en dépit de ses diplômes, elle confond étonnamment deux notions totalement différentes : la dhimma et la dhimmitude [3].
 
Peut-être pourrait-elle réparer cette troublante lacune en lisant mes livres...
 
Mon « arsenal » selon le style élégant de Madame Benbassa, est tout de même lu, commenté et étudié, notamment par les Chrétiens d’Egypte, du Levant, d’Irak, du Soudan, d’Indonésie, d’Arménie et des autres pays islamiques, gouvernés, ou influencés par la chari’a : ils y reconnaissent leur propre histoire et leurs expériences actuelles et m’écrivent avec gratitude.
 
Le plus extraordinaire, c’est que Madame Benbassa, qui a contribué largement à alimenter la légende dorée des juifs et chrétiens heureux en terre d’Islam, compare à présent leur sort à la rouelle et aux ghettos imposés aux juifs en terre chrétienne.
 
Après un aveu dont elle ne médite sans doute pas les conséquences, ses envolées à mon égard sont dénuées de toute justification rationnelle.
 
Bat Ye’or »
 
--------------------
 
Notes de la Rédaction d’upjf.org
 
[1] Pour en savoir plus sur l’affaire précédente, lire, sur le site de Primo-Europe, l’article cinglant de Pierre Lefebvre: "Un droit de réponse bafoué".
 
[2] On vous dira, bien sûr, que le Hudson Institute est un fief des neocons, voire un nid de sionistes. Il n’empêche, on n’y invite pas les cancres, diplômés ou non.
 
[3] Bat Ye’or a elle-même rédigé un article lumineux sur la notion de dhimmitude.
 
 
Mis en ligne le 26 janvier 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org.