Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
A-Dura / France2 ; des origines (2001) jusqu'au 15 novembre 2007

Rebondissement dans l'affaire Al Dura? Par Julius
12/02/2004

Le 11 février, Olivier Mazerolle, Directeur de l'information de la chaîne de télévision publique France 2, a été contraint à la démission, à la suite d'une fausse information concernant le retrait de la vie politique de l'ancien Premier ministre Alain Juppé. Les journalistes de France 2 avaient présenté à son encontre une motion de défiance, stigmatisant "un système qui a conduit à une faute professionnelle sans précédent", et pointant du doigt "des dérives scandaleuses, une information racoleuse, la course pour être les premiers, quels qu'en soient les risques et les surenchères" ...

C'est cette même chaîne qui, en 2001, sous la direction d'Olivier Mazerolle, a diffusé en scoop au monde entier la mort du petit Mohamed Al Dura, attribuée à des tirs israéliens. Les images montraient l'enfant et son père pris au milieu d'une fusillade entre combattants palestiniens et israéliens. Pour en rajouter, les commentaires dramatiques qui accompagnaient la diffusion du clip, suggéraient, sans la moindre preuve, que la poursuite des combats et la mort de l'enfant étaient de la seule responsabilité des Israéliens.

Une chaîne de télévision allemande a, par la suite, considéré comme peu vraisemblable la mort de l'enfant sous les balles israéliennes, étant donné la position de la victime et la topographie des lieux. Bien plus, l'enquête officielle a révélé que le journaliste de France 2, Charles Enderlin, qui était l'auteur du commentaire, n'avait pas assisté à la scène et était donc dans l'impossibilité de fournir les rushes. Enfin, le corps de l'enfant n'a jamais fait l'objet d'une autopsie.

Ces images douteuses, qui pourraient bien être attribuées à la propagande palestinienne, servent aujourd'hui à l'endoctrinement des terroristes islamistes, qui menacent aussi bien les avions que prennent les compatriotes de M. Mazerolle, que les autobus qu'empruntent les habitants de Tel Aviv, Haïfa, ou Jérusalem. Malgré des manifestations devant son siège, la Rédaction de France 2 s'est toujours opposée à affronter sérieusement ses contradicteurs.

Olivier Mazerolle est responsable. Si ce n'est pas le cas, qu'il accepte le débat !

Personne ne regrettera un directeur de l'information qui a mis très bas le service public de l'audiovisuel en France.

Julius, Paris

[Ajoutons qu'il y a lieu de s'interroger sur la bonne foi de l'ex-directeur de l'information de France 2, qui a toujours refusé de diffuser le film de la chaîne allemande sur la mort du petit Al Dura.]

Mis en ligne le 12 février 2004 sur le site www.upjf.org